Articulations

Articulations

DÉFINITION

Les articulations sont les moyens dont les os disposent pour s'unir entre eux et être mobiles les uns par rapport aux autres. Chaque articulation est spécifique du mouvement qu'elle doit effectuer et de la forme de l'os sur lequel elle est fixée. L'os de son côté possède un forme adaptée à la fonction qu'il doit remplir. On ne peut donc dissocier formellement os et articulations, de nombreuses pathologies osseuses ayant des retentissements articulaires.

 

ORGANISATION
  • L'articulation possède toujours au moins deux surfaces articulaires, à raison d'une par os. Chaque surface articulaire est constituée de cartilage blanc nacré, accompagné d'un film liquide permettant le glissement. Ce cartilage est inséré sur l'extrémité de l'os dont il est un peu le prolongement naturel. Les surfaces articulaires sont prévues pour s'épouser mutuellement afin que la résistance aux mouvements soit la plus faible possible.
  • L'espace compris entre les deux surfaces s'appelle la cavité articulaire. Elle est close, étanche et totalement aseptique. Pour la protéger, il existe un manchon fibreux qu'on appelle la capsule et dont la face interne est tapissée par une membrane, la synoviale : c'est elle qui fabrique le liquide articulaire qui permet un glissement facile.
  • Les articulations sont maintenues grâce aux ligaments . Leur forme et leur direction sont conditionnées par les mouvements effectués par l'articulation.
  • La capsule est très fibreuse, et sa surface externe peut en certains endroits échanger des fibres avec les ligaments.
  •  
    • Certains tendons peuvent glisser sur les articulations (par exemple le tendon rotulien qui passe devant l'articulation du genou). Dans ce cas, il faut une sorte de coussinet de glissement qu'on appelle les bourses séreuses .
    • Dernier point : certaines articulations possèdent au sein même de la cavité articulaire des prolongements cartilagineux sur les côtés. Ce sont la hanche qui est renforcée sur les côtés par le bourrelet cotyloïdien permettant à la tête du fémur d'avoir en face d'elle en permanence un cartilage articulaire, même lors des mouvements extrêmes, et l'épaule qui dispose du bourrelet glénoïdien à la fonction similaire. Au niveau du genou, et de quelques petites articulations ces prolongements s'appellent les ménisques .
    • Articulations facettaires Les articulations facettaires sont les articulations mobiles de la colonne vertébrale qui relient les vertèbres les unes aux autres. Les articulations facettaires assurent la souplesse de la colonne vertébrale.
    • LES DIFFÉRENTES ARTICULATIONS

      La forme des articulations conditionne leur mobilité et vice versa. On distingue donc différentes articulations :

      Les synarthroses
      • Elles sont planes, et totalement immobiles, ce qui est paradoxal pour une articulation dont c'est justement le rôle. En fait leurs mouvements sont infimes : c'est le cas de la soudure qui existe entre les différents os du cerveau. C'est pour cela que certains ostéopathes mobilisent les os du crâne exactement comme s'il s'agissait d'une véritable articulation. Ce sont les seules articulations qui ne sont pas pourvues de ligaments.
      Les amphiarthroses
      • Elles permettent des mouvements limités, essentiellement de glissement latéral. C'est le cas des articulations costo-vertébrales (côtes-vertèbres), intervertébrales (entre deux vertèbres), et sternocostales (entre côtes et sternum). Elles sont retenues par des ligaments courts, plats et puissants.
      Les diarthroses

      Ce sont les plus complexes car elles permettent des mouvements dans tous les sens. Chacune porte un nom selon sa forme :

        • Les énarthroses sont rondes d'un côté et creuses de l'autre. C'est le cas de l'articulation de la hanche et de l'épaule.
       
      • Les trochléennes (coude) sont en forme de poulie.
      • Les condyliennes (poignet, genou) sont des portions de plan courbe. Leurs formes sont très variables.