Tendinopathie de la coiffe

Qu'est ce que la coiffe des rotateurs

  • L’épaule se compose de trois os (clavicule, scapula, humérus), dont les mobilités sont très intriquées.
  • Les mouvements d’élévation et de rotation de l’épaule sont assurés par plusieurs groupes musculaires dont les actions se complètent. Un muscle tire l’humérus vers le haut (muscle deltoïde), d’autres muscles vers le bas (muscles grand rond, grand dorsal, grand pectoral), d’autres encore en arrière ou en avant.
  • La coiffe des rotateurs est le nom donné à un ensemble composé de quatre groupes de tendons (sous-scapulaire, sus-épineux, sous-épineux, petit rond). Ces tendons coiffent la tête de l’humérus comme un chapeau et initient la rotation de la tête de l’humérus.

Qu'est ce qu'une tendinite de la coiffe des rotateurs

  • Elle correspond à une inflammation chronique d’un tendon. Celui-ci peut être irrité dans sa partie superficielle, dans sa partie profonde ou dans son épaisseur. Dans une tendinite, le tendon conserve donc sa continuité, mais cette pathologie peut conduire à une rupture tendineuse secondaire, suite à l’altération de fibres tendineuses (on parlera alors de rupture de la coiffe des rotateurs).
    La tendinite la plus couramment observée concerne le tendon du sus-épineux. Il s’y associe souvent une inflammation du tendon du long biceps.

Quel est la cause d'une tendinite

Les principales causes d’apparition d’une tendinite sont les suivants :

  • une activité physique ou professionnelle excessive, avec des gestes répétés d’élévation du bras, entraînant une usure progressive du tendon. L’hyper-sollicitation du tendon crée une accélération de son usure et un dysfonctionnement du muscle qui lui est associé, par rétro-contrôle douloureux. Le muscle se mettant en dysfonction, le tendon du sus-épineux n’exerce plus son rôle d’enrouleur de la tête de l’humérus et celle-ci se décentre donc par l’action du muscle deltoïde vers le haut et vers l’avant. Ce décentrage entraîne un frottement anormal avec l’arche acromiale, ce qui majore les symptômes douloureux et fait rentrer le patient dans un cercle vicieux.
  • le tabagisme, car il entraîne une obstruction des vaisseaux amenant le sang aux tendons de la coiffe.
  • des maladies métaboliques, comme le diabète, les hypercholestérolemies, ou les dyslipidemies, qui entraînent aussi une obstruction des vaisseaux.
  • des facteurs anatomiques, à savoir un acromion en forme de crochet (cf. figure 5), qui favorise les conflits et l’usure de la coiffe lors de la mobilisation de l’épaule (cette forme est dénommée « stade 3 –bec acromial » d’après la classification de Bigliani et Morrison).

Quels sont les symptômes évoquant une tendinite de l'épaule

  • Ces symptômes sont la douleur, l’enraidissement de l’épaule et la diminution de la force.
  • La douleur apparaît lors de l’élévation du bras. Elle devient très gênante la nuit. Elle est d’apparition progressive et se localise à la face externe du bras sous l’acromion. Elle s’associe souvent à une irritation du long biceps, qui donne des douleurs antérieures.
  • L’enraidissement de l’épaule s’établit progressivement et le patient constate une limitation à la fois des rotations et de l’élévation.
  • La force est aussi très souvent diminuée.

Quels examens complémentaires pratiquer

  • Dans un premier temps, on réalisera une radiographie et une échographie, afin de confirmer et de préciser le diagnostic.
  • La radiographie permettra d’éliminer une fracture, d’évaluer l’espace entre la tête et l’acromion, de déterminer la forme de l’acromion, de rechercher une éventuelle présence d’arthrose ou de calcifications dans la coiffe.
  • L’échographie est un examen opérateur dépendant mais elle pourra donner des indications sur l’importance de la tendinite de coiffe et de l’inflammation de la bourse sous-acromiale, ainsi que sur l’état du tendon du biceps.